Les cours

Les cours

L’offre Aleph

La classe virtuelle

L’affectation

Chaque étudiant Aleph est rattaché à une classe virtuelle qui regroupe de 1 à 8 étudiants, qui suivent des cours de même niveau au collège, au lycée ou dans l’enseignement supérieur. L’affectation est de la responsabilité exclusive de l’enseignant. La classe fonctionne comme une équipe, la force collective est déterminante, tout est considéré attentivement lors de la constitution des classes.

La réunion

Chaque classe virtuelle se réunit une fois par semaine, 52 semaines par an, sans exception.

La réunion se fait en ligne à l’aide des outils de vidéo conférence (ZOOM aujourd’hui). La classe travaille pendant 2 heures sur un thème bien précis, choisi par l’enseignant à la lumière des acquis de la classe et des programmes.

  • la division euclidienne en 6ème,
  • les entiers relatifs en 5ème,
  • le théorème de Pythagore en 4ème,
  • le théorème de Thalès en 3ème,
  • les vecteurs en 2nde,
  • les suites en 1ère,
  • les nombres complexes en TS,
  • les espaces vectoriels en BAC+1,
  • les équations différentielles en BAC+2,
  • les multiplicateurs de Lagrange en BAC+n.

L’organisation du travail

Chaque réunion de classe adopte la séquence suivante, de façon immuable et rituelle.

Exercices ludiques de mise en condition cérébrale, en rapport direct avec la dernière réunion de la classe.

Mise en lumière, dans le savoir mathématique existant des étudiants, des points d’interface précis sur lesquels les nouveaux savoirs vont venir s’ancrer durant la séance.

Tout nouveau savoir mathématique est rattaché à l’Histoire mathématique, qui rassemble à la fois les histoires mathématiques propres à chaque étudiant et la totalité de l’histoire de la discipline. C’est à partir de là que s’écrit, de façon interactive pendant la séance, le nouvel épisode de la fiction produite par la classe. La classe va construire l’incrément de savoir de chacun, à partir de nombreux rebondissements, d’erreurs innombrables et désirables, qui sont autant de chances, de drames et de charme.

La coproduction collective est interrompue par une pause consacrée à la régénération des facultés de concentration mentale, par le biais d’exercices ludiques, dédiés à cette fonction essentielle.

C’est le moment décisif de la séance, celui où tout se joue, le « money time ». C’est là que se pratique l’autoévaluation par chaque étudiant de sa performance durant la séance, de son apport au groupe, de sa progression personnelle. Ce n’est qu’à travers les échanges structurés et constructifs de « l’après-maths » que les savoirs prennent vraiment racine, qu’ils s’immiscent en profondeur dans le tissu cérébral et émotionnel de chaque étudiant et de l’enseignant réunis. « Seule, la victoire est belle ! » Les nouveaux savoirs trouvent alors leur place naturellement dans cette Histoire mathématique qui vient de vivre un nouvel épisode, dont la classe est l’auteur exclusif, pour la postérité.

L’engagement

L’enseignement Aleph fonctionne au rythme des saisons :

Automne

du 1er octobre au 31 décembre

Hiver

du 1er janvier au 31 mars

Printemps

du 1er avril au 30 juin

Été

du 1er juillet au 30 septembre

Chaque étudiant s’engage nécessairement pour une saison, soit 13 réunions de classe consécutives. L’engagement se renouvelle à l’issue de chaque saison. Entre les réunions hebdomadaires de classe virtuelle, l’école Aleph, en la personne de Pierre Conze, dispense un coaching 24/24 – 7/7 « no limit » auprès de chaque étudiant.

Il n’y a pas de travail particulier entre les réunions de classe virtuelle, les étudiants se consacrent à leur parcours scolaire ou universitaire. Les étudiants résidant en région toulousaine qui le souhaitent ont la possibilité, une fois par mois, d’être physiquement présents dans les locaux Aleph lors de la réunion de leur classe virtuelle.

Tarification

Les tarifs sont établis en fonction du nombre d’étudiants de la classe virtuelle pour une saison.

Nombre d’étudiantsTarif horaire TTCCoût total par saison TTC
145€1170€
230€780€
325€650€
421€546€
518€468€
616€416€
7 & 815€390€

Les résultats

La qualité des résultats obtenus par les étudiants Aleph dans leur parcours académique est bien entendu déterminante.

Il va de soi que la richesse et l’efficacité de l’enseignement Aleph vont avoir des répercussions très positives et mesurables sur la qualité de ces résultats.

Mais au-delà du niveau des notes d’évaluation des étudiants par l’Éducation nationale ou par l’Enseignement supérieur, c’est la pérennité et la robustesse de ces résultats qui sont objectivées.

Les « bonnes notes » sont là pour permettre d’aller plus loin, plus haut, plus fort, le plus longtemps possible. Les « bonnes notes » sont un ticket d’entrée, pas une finalité.

Pour autant, « les bonnes notes » soutiennent concrètement la motivation au travail, c’est pourquoi les étudiants Aleph se doivent d’obtenir d’excellents résultats scolaires ou universitaires et l’enseignement Aleph y contribue de façon décisive pour les mathématiques.

L’enseignement Aleph

Les programmes en mathématiques

L’enseignement Aleph suit rigoureusement les programmes en mathématiques :

  • de l’Éducation nationale française pour le collège et le lycée,
  • de l’Université et des écoles d’enseignement supérieur.

Les principes Aleph

Proximité

  • Pierre Conze assure lui-même, personnellement, l’ensemble des enseignements.
  • La qualité, l’intégrité et la continuité des relations intuitu personae entre l’enseignant et les étudiants sont déterminantes.
  • Ce qui n’exclut pas de fréquents intervenants ponctuels, présents ou à distance, pour élargir le spectre de la stimulation mentale et du partage d’expérience, pour faire résonner toutes les fréquences propres à chaque étudiant, y compris les harmoniques les plus improbables et les moins visibles.

Régularité

« Les maths, c’est un peu tous les jours ! »

  • La répétition est un élément décisif dans la réussite des apprentissages profonds, c’est généralement et depuis longtemps admis en musique et en sport, il doit en être de même, désormais, en mathématiques.
  • Les séances Aleph ont lieu toutes les semaines de l’année, sans interruption, telle est l’exigence centrale.
  • Le coaching des étudiants est continu, les classes virtuelles Aleph sont toujours ouvertes.

Efficacité

  • Les étudiants Aleph sont en permanence interpelés sur leur propre perception de leur progression, l’auto-évaluation est la seule évaluation autorisée.
  • L’apprentissage n’est efficace que lorsque l’étudiant s’empare résolument des savoirs nouvellement acquis ou nouvellement enrichis, pour entreprendre.
  • Le “faire” doit continuellement prolonger et à la fois précéder, le “savoir”.

La pédagogie Aleph

Stimuler l’activité cérébrale

Le jeu est fondamental pour exciter la combinaison simultanée des facultés de recherche et des facultés émotionnelles, qui doivent être éveillées en permanence. Un exemple ? Découvrez la Tour de Hanoï en ligne : www.championmath.free.fr

Il doit y avoir transfert réciproque d’énergie mentale pour que l’apprentissage se produise ; il faut du combustible, et celui-ci est mental.

Les acteurs de l’apprentissage s’engagent pleinement dans la fiction historique que constitue, à sa modeste façon, « chaque leçon mathématique » pour s’intégrer en expérience légendaire, dont on reparle jusqu’à la fin des temps : « on refait les maths ! »

Enraciner la connaissance

L’infini de la connaissance encourage la cohérence du savoir. Chaque étudiant Aleph cultive son jardin mathématique qu’il considère et qu’il travaille tous les jours comme un tout, homogène, dense et fertile.

Pas une notion mathématique n’est négligée ni contournée, pas une entreprise n’est découragée ni minorée, pas une volonté n’est tue ni étouffée. Seul l’exercice quotidien de cette liberté sans impasse, et de ses exigences, éternise le savoir mathématique.

Avatar poétique, le jardin mathématique dispense une beauté intrinsèque, qui se suffit à elle-même, et dont la contemplation transperce l’écume du temps immédiat.

DÉVELOPPER LA CONFIANCE

L’histoire de l’apprentissage mathématique de chaque étudiant remonte loin, il faut parfois ouvrir l’album photo. On retrouve dans les traces, probablement hésitantes, de « l’enfance mathématique », l’indication de chemins désormais praticables en confiance, menant vers les nouveaux apprentissages d’aujourd’hui.

C’est l’intégrale des acquis qui procure la sûreté au pas qui vient.

C’est l’ouverture différentiée au savoir, survenant ici et maintenant, qui procure la direction et le sens du parcours plus lointain, celui qui seul comptera.

et, libero eget sed fringilla ipsum dapibus ultricies suscipit accumsan Sed ut Retour haut de page